Expositions en cours

Exposition du 10 au 22 septembre 2019

 

Gretel WEYER "Tout change, rien ne meurt".

Exposition organisée dans le cadre des rendez-vous du Carmel par ART IMAGE à la Chapelle du Carmel, rue de la Motte à Chalon-sur-Saône.

Du 26 février au 21 mars 2020, tous les jours, sauf le mardi, de 14 h à 18 h.

 

Vernissage le mercredi 26 février 2020 à 18 heures 30.

Gretel Weyer vit et travaille à Strasbourg. Son univers onirique plonge ses racines dans le monde enchanté de l’enfance, le monde du rêve, celui des contes de fées, des légendes germaniques. On peut songer aux « Kinder und hausmärchen » et aux « Deutsche Sagen » des frères Jacob et Wilhelm Grimm. C’est un univers qui n’est pas aussi tendre que cela et où des êtes maléfiques (loups, ogres, méchantes sorcières…), sont prêts à apparaître, prêts à nous faire peur, à semer la terreur, ce qui est aussi le reflet de notre monde actuel. Au travers du dessin, de la peinture et de la céramique qu’elle maîtrise remarquablement, l’artiste nous dévoile ainsi une création qui, au-delà de ses sources enfantines dévoyées, se souvient de Jérôme Bosch.

Jean Binder

 

FORMATION

  • 2010 – 2011 DNSEP Art, École Supérieure des Arts Décoratifs, Strasbourg

  • 2008 – 2009 DNAP scénographie, École Supérieure des Arts Décoratifs, Strasbourg

  • 2007 – 2008 Master 2 Esthétique et Sociologie de la culture, Spécialité Arts de l’exposition et scénographie, Université Paul Verlaine – Metz

  • 2006 – 2007 Master 1 Esthétique et Sociologie de la culture, Mention Arts plastiques, Université Paul Verlaine – Metz

 

EXPOSITIONS PERSONNELLES

2016   No one is innocent, Galerie Maïa Muller, Paris

           Tu ne dis jamais rien, CEAAC, Strasbourg

           Des illusions, Caroline Gamon + Gretel Weyer, Galerie Maïa Muller, Paris

2013   Mano iliuzijos, Galerie Malonioji, Vilnius (Lituanie)

           Mano iliuzijos, Institut Français, Vilnius (Lituanie)

           Solo Show, Galerie Yves Iffrig, Strasbourg, Avec le soutien du CNAP 2010            

           Show, Castel Coucou, Forbach

 

EXPOSITIONS COLLECTIVES

2017   Panache, FRAC Alsace, Sélestat

           Damien Deroubaix - Post-Mortem, Creux de l’Enfer, Thiers

           Bastion!, Commissaire : Damien Deroubaix, Centre d’Art Nei Liicht, Centre d’Art

           Dominique Lang an Dudelange, Luxembourg

           Dogs from hell, Commissariat : Julie Crenn, Galerie Patricia Dorfmann

           Gretel Weyer + Caroline Gamon, Le Lézard, Colmar

2015   Furiosités, Commissariat : Julie Crenn, Galerie Frédéric Lacroix, Biennale de Sologne   

           Matthieu Corradino, Sologne

           Damien Deroubaix + Gretel Weyer, Artothèque, Strasbourg

2014   Bastion ! Commissariat Damien Deroubaix, Artopie – Meisenthal

           Galerie der Hochschule der bildenden Künste Saar, Saarbrücken

           Figuration et dessin contemporain, Galerie Yves Iffrig

 

2013   Together and Apart, La Chaufferie – Strasbourg

            Amazing Amasie, Saint Louis, Partenariat avec Accélérateur de particules

2012   St-art, Foire d’art contemporain, Strasbourg, Galerie Yves Iffrig

           6 week-ends d’art contemporain, Galerie Rares Victor

           Résidence Centre d’art Langage Plus, Alma (Québec) 

           Partenariat Frac Alsace et CEAAC 2012

           Le pays où le ciel est toujours bleu, Orléans

           Exposition Ergastule

2011   If six was nine (J.H), Regionale 12, Kunsthalle Palazzo – Liestal (CH)

          Des doux objets de sa tendresse, Cent lieux d’art, Sorle-le-Château  

          Une sélection, Centre Français, Friebourg

 

RÉSIDENCES / PRIX

2016   Lauréate de l’appel à projets SIGNATURE

           Écoquartier Kronenbourg, Strasbourg

2013   Résidence Croisée, Strasbourg (France), Vilnius (Lituanie)

2012   Résidence Centre d’art Langage Plus, Alma (Québec)

           Partenariat Frac Alsace et CEAAC

 

 

 

 

 

Gretel Weyer

Julie Crenn

___________________________________________________________________________________________________________________

« La terre enfanta d’elle-même les autres animaux sous des formes diverses, lorsque l’humidité qu’elle retenait encore se fut échauffée sous les feux du soleil, lorsque la chaleur eut enflé la fange et les eaux marécageuses, lorsque les germes féconds des choses, nourris par un sol vivifiant […] prirent avec le temps des figures différentes. »

Ovide – Les Métamorphoses (Python)

 

L’enfance est un territoire extrêmement complexe dont Gretel Weyer s’emploie à explorer les différentes dimensions. Lieu de paradoxes, l’enfance articule l’innocence et la malice, la joie et la tristesse, la naïveté et le machiavélisme. Les apparences y sont souvent trompeuses. L’artiste se joue de l’inconfort de ces paradoxes pour fabriquer des bribes de contes, de légendes et de mythes habités par des enfants perdus, des animaux et des objets du quotidien. Modelés, sculptés, dessinés, gravés ou peints, les corps se situent dans un entre-deux : entre le réel et la fiction, entre le rêve et le cauchemar, entre l’éveil et le sommeil, entre la vie et la mort. Un monument intitulé Le Creux de l’Enfer (2016) propose une synthèse de cette étrangeté constamment mise en jeu dans son œuvre. Réalisé en céramique émaillée, le monument est formé de corps animaux agglutinés les uns aux autres. Ours, poissons, renards, chevaux, canards et oiseaux forment un mont au sommet duquel apparaît le corps d’un enfant. Torse nu et mains en avant, il porte un masque de tête de bouc. Il tient dans une main un oiseau et dans l’autre une pierre noire polie. L’enfant apparaît tels un dieu ou une déesse dont le corps résulterait de l’amas. Il serait un corps en mutation, entre l’humain et l’animal. Il annoncerait une nouvelle dimension, un nouveau royaume. Toutes les interprétations sont possibles, les récits deviennent ainsi pluriels. Gretel Weyer fait appel à un imaginaire collectif où les contes, les mythes et les légendes trouvent une place importante dans toutes les cultures et dans toutes les époques.

Figures mythologiques

Les bas-reliefs apparaissent comme des allégories. « Il y a ceux qui guettent, qui attendent, et celles qui appellent, celles qui convoquent.»*. Sur les plaques de bois, l’artiste peint les portraits de jeunes figures féminines et masculines. À la peinture à l’huile, elle hybride des éléments gravés, d’autres en verre soufflé, en pâte de verre, en cristal ou en céramique émaillée. L’artiste rassemble ainsi les différentes techniques constitutives de sa pratique. Deux jeunes filles se tiennent de part et d’autre d’une fontaine, elles crachent des flots de bulles d’eau ou de glace. Le titre de l’œuvre, Incantations et Sortilèges (2019), renvoie à l’histoire des sorcières. Les deux figures convoquent des forces aquatiques, elles réclament un pouvoir, elles jettent un sort ou s’adonnent à un rituel sacré. L’âne rouge (2019) est, selon une légende pyrénéenne, une incarnation du diable. Le jeune garçon aux yeux charmeurs porte un costume parsemé d’écailles de poisson, ses épaules sont couvertes de deux gueules animales ouvertes réalisées en cristal. L’eau étant son élément, il tient dans sa main un bouquet renversé de fils de verre terminés de gouttelettes. Figure angélique et espiègle, l’âne rouge incarne une ambivalence et un trouble présents dans l’ensemble de l’œuvre. Plus loin, nous rencontrons Mithra, une divinité indo-iranienne datée du deuxième millénaire avant notre époque. Mithra se serait créé lui-même à partir de la roche. Il est d’ailleurs souvent représenté lors de son autocréation. Gretel Weyer a choisi de revisiter une autre célèbre représentation : la tauromachie. La légende raconte que Mithra, dieu chasseur, attrape et achève un taureau. L’artiste représente la divinité sous la forme d’un enfant ailé qui saisit un taureau par les pattes arrière et la corne. En nous regardant fixement, il s’apprête à l’achever tandis qu’un serpent et un chien s’abreuvent du sang du taureau agonisant. Gretel Weyer se joue des ambiguïtés en faisant cohabiter la cruauté et l’innocence au sein d’une même scène. Le titre de l’œuvre, Pihis (2019), est emprunté à un poème d’Apollinaire (Alcools, 1913) faisant référence à un oiseau imaginaire privé d’une aile. Dans un désir de métamorphose, l’artiste hybride ainsi Pihi et Mithra. Le dieu, qui a fait de l’amitié une valeur clé dans son culte, apparaît ici en symbiose avec Pihi. L’oiseau imaginaire ne peut s’envoler sans l’aide d’un autre oiseau. Une nouvelle alliance interespèce voit le jour.

Stupeur et Débordement

Depuis plusieurs années maintenant, Gretel Weyer a choisi de représenter l’enfance, le moment des possibles, des transformations, des traumatismes, des questions incessantes, des imaginaires sans bornes, des grandes peurs. Tout y est alors excessif, les œuvres attestent de débordements. Nous découvrons ainsi un groupe de rats noirs agglutinés autour d’une pierre sculptée, un fourmillement de papillons entrant et sortant d’un étrange vase, des crapauds s’échappant d’un seau. Le corps d’un chevreuil mort est déposé dans une caisse en bois. La surface de son pelage est constellée de petits papillons. Aux murs, des visages d’enfants : un crapaud s’échappe de la bouche de l’un, des vipères recouvre de visage du second, la langue du troisième s’est transformée en rat. Des poissons en céramiques soufflent des bulles de verre transparent. Par leurs bouches, les enfants et les animaux attestent à la fois d’une volonté d’expulsion des autres corps et de la manifestation d’un moment de transition, de métamorphose. Par ces notions de débordements, de rejet, d’incorporation ou d’envahissement, Gretel Weyer fouille les peurs ancestrales issues de l’enfance. En ce sens, son œuvre est traversé d’une mélancolie familière, d’images et de sensations profondément inscrites dans nos corps.

 

_______________

*Citation extraite d’une conversation téléphonique avec l’artiste datée du 8 octobre 2019.

Chapelle du Carmel

16 rue de la Motte  -  71100 Chalon-sur-Saône

Entrée libre - tous les jours de 14 à 18 heures sauf le mardi

Tél. 03 85 93 90 18 www.artimage-chalonsursaone.eu

© Art Image Chalon-sur-Saône 2000

  • Art Image
  • Google+ Social Icon
  • Twitter Social Icon

Créé avec wix.com